AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 #145. can we start again. (r)

Aller en bas 
AuteurMessage
Ernanie Lindley

avatar

MESSAGES : 47
COPYRIGHT : MYSELF (avatar) SPADESACADEMY-RPG @TUMBLR (gif)
MULTINICKS : NOPE.
JOB : baby sitter - nurse.
ADDRESS : #220, SOCIETY HILL
HEART STATUS : SINGLE.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : twenty-five yo.
PRIORITY : keep an eye on clea.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: #145. can we start again. (r)   Mer 31 Aoû - 8:32


I feel fine And I can't smile
But I feel the anger coming Its underneath
I don't know why It's always overflowing
It's a constant fight Deep inside
And I wanna forget it


Les yeux rivés au plafond, l'air pensive, la jeune femme était étendue sur son lit depuis quelques minutes. Elle ne pensait pas, du moins elle ne réfléchissait pas à une chose seulement mais à plusieurs. Celle-ci venait de terminer une visite chez un de ses patients et elle était exténuée. Il se faisait tard, et son regard se riva sur l'horloge de son réveil, il était plus de sept heure passée. Son boulot lui prenait tant de temps que quelques fois elle n'avait pas une minute à elle, et même si elle avait instaurée des horaires fixes, pour qu'elle puisse faire en sorte de garder la petite de Luther, Clea. D'ailleurs, cela faisait des semaines, presque un mois, qu'ils ne s'étaient pas vus. Et cela à cause la gêne qu'il y avait entre eux. Une seule nuit, où ils s'étaient égarés avait réussi à les troubler. Et pourtant cela n'empêchait pas la jeune femme de vouloir garder Clea encore. Non, il fallait qu'elle arrête de l'éviter et qu'elle affronte le problème une bonne fois pour toute. Coiffant ses cheveux en chignon rapidement, la jeune brune prit ses affaires et fila à l'appartement de Luther. Elle devait s'excuser de son comportement et espérait qu'il la laisserait encore garder la petite car c'était un bout de chou adorable et la jeune brune aimait particulièrement les enfants. N'y voyait pas d'ambiguïté, non. Elle portait beaucoup d'affection aux enfants, faisant souvent office de nounou lorsqu'elle gardait ses propres cousines. Marchant au long de la rue du quartier bella vista, Ernanie se demandait si le jeune homme serait heureux de la voir ou au contraire ne voulait plus la revoir. D'ailleurs elle comprendrait très bien si c'était le cas, mais il ne fallait se fâcher pour si peu, non ? Se mordillant la lèvre inférieure, elle pensait qu'ils devaient repartir sur de bonnes bases et évincer ce léger moment de faiblesse. Parce que même si cette nuit avait été agréable, ce n'était pas sérieux, juste un peu trop de tension dans l'air c'est tout. Elle ne savait si Luther était là mais elle voulait tenter le tout pour le tout. Arrivant devant la porte d'entrée, sa main vint se poser sur la porte, pour signaler sa présence en toquant une ou deux fois. Puis son geste fut freiné. Sa main effleura la poignée quelques secondes puis Ernanie se sermonna et eut enfin le courage de frapper à la porte. Elle n'avait préparé aucun discours, mais bon ce n'était pas tellement son genre, alors elle ferait au feeling comme à son habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luther Singer
DOWN IS THE NEW UP.
avatar

MESSAGES : 109
COPYRIGHT : dipsy ♡ red lipstick @bazzart (avatar) + fadingtales @tumblr (gif).
MULTINICKS : not yet.
JOB : yoga teacher ♡ coach.
ADDRESS : apart #145, bella vista, south pilly.
HEART STATUS : way too much complicated.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : twenty-six yo.
PRIORITY : his daughter, clea.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: #145. can we start again. (r)   Mer 31 Aoû - 9:28

Les dernières semaines avaient été particulièrement compliquées à gérer pour Luther en ce qui concernait la garde de Clea lorsqu'il était obligé d'aller travailler et ne pouvait s'occuper d'elle. Jusqu'à peu, il y avait Ernanie, qui, comme son nom le laissait curieusement sous-entendre, était la baby-sitter attitrée de la petite Singer. Mais un fâcheux incident - la relativité était ici de mise puisque sur le moment, cela avait été bien sûr tout sauf déplaisant - les avaient conduits, elle et lui, à déraper pour finalement couper brusquement tout contact le lendemain. Ce n'était pas une décision qu'ils avaient prise ensemble mais bien quelque chose qui s'était fait naturellement et chacun de leur côté. Auparavant, et à moins que Luther ne s'en soit jamais rendu compte - ce qui n'était d'ailleurs pas improbable du tout, tant il avait parfois du mal à repérer ces choses-là - la relation qu'ils entretenaient avait toujours été claire comme de l'eau de roche, ne laissant aucune part à une ambiguïté d'aucune sorte qu'elle put être. Mais, au début de la période estivale, une chose en entraînant naturellement une autre, ils avaient fini par passer un peu de bon temps ensemble. Luther ne le regrettait pas ; cela avait eu sur lui l'effet escompté mais il avait vite admis que la situation était plus qu'inhabituelle : embaucher une femme pour qu'elle garde sa fille et finir par coucher avec elle comme pour la remercier de ses bons et loyaux services n'était pas quelque chose qu'il pouvait se permettre. Ainsi, avait-il préféré battre en retraite, tentant non sans mal de lui trouver une remplaçante digne de son nom lorsqu'il ne pouvait faire autrement. Celle qu'il avait trouvée avait beau être compétente, il était loin d'y avoir matière à comparaison face à Ernanie si bien d'ailleurs qu'à plusieurs reprises, Clea l'avait interrogé sur la disparition soudaine de sa nounou. De nombreuses fois, désespéré comme jamais, il avait failli l'appeler et s'en était finalement retenu, pensant que s'il n'était pas encore revenue, c'était qu'elle ne l'avait tout bonnement pas souhaité. Il s'était donc finalement résolu à ne plus la revoir, non sans regrets.

Aujourd'hui, cependant, il se reprochait son attitude des plus lâches, qui l'avait présentement conduit à poser Clea chez la voisine pour la soirée puisqu'il assurait ce soir le service de voiturier. Ne commençant qu'à huit heures, il en avait profité pour prendre une douche et s'affaler un bon quart d'heure devant la télévision devant laquelle il n'avait toutefois rien trouvé d'intéressant. Il avait donc préféré s'allumer cigarette sur cigarette pour passer le temps, si bien que l'odeur de son shampooing s'évanouissait peu à peu de ses cheveux, remplacée par celle si particulière du tabac froid. Il savourait ces instants où il ne se privait plus de peur que cela nuise à la santé de sa fille, portant personnellement très peu d'intérêt à la sienne qu'il estimait déjà bousillée d'avance aux vues des nombreuses maladies qui semblaient pulluler dans sa famille à chaque nouvelle génération. Son bien-être était tel que rien n'aurait actuellement pu le contrarier, il était tout ce qu'il y avait de plus apaisé. Du moins, il le fut jusqu'à ce que deux coups soient portés à l'entrée. Ce devait être madame Keenan qui s'inquiétait de ce à quoi sa fille était allergique ou tout autre chose du même style. Ainsi, confiant, il s'avança jusqu'à la porte et l'ouvrit, un sourire aux lèvres avant de reconnaître Ernanie qui affichait, elle, une mine des plus déboussolées. « Ernanie. » Prononça-t-il, presque dans un murmure. Cela ne faisait qu'un mois et il avait l'impression de ne pas l'avoir vue depuis des siècles. Instinctivement, il fronça les sourcils, s'attendant à ce qu'elle lui hurle dessus. Voyant après quelques secondes qu'elle était pour l'instant décidée à demeurer muette comme une carpe, il prit naturellement les devants. « Entre... » Jusqu'à maintenant, il l'avait toujours vouvoyée, il n'avait d'ailleurs paradoxalement jamais pu s'y accoutumer. Désormais, il s'adressait à elle comme s'ils avaient un jour été proches. En vérité, ils l'avaient plus qu'été une fois mais de cela, Luther le comprit en l'observant davantage et en évaluant rapidement ses propres sentiments, ils ne voulaient tous les deux à première vue plus se souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ernanie Lindley

avatar

MESSAGES : 47
COPYRIGHT : MYSELF (avatar) SPADESACADEMY-RPG @TUMBLR (gif)
MULTINICKS : NOPE.
JOB : baby sitter - nurse.
ADDRESS : #220, SOCIETY HILL
HEART STATUS : SINGLE.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : twenty-five yo.
PRIORITY : keep an eye on clea.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: #145. can we start again. (r)   Jeu 1 Sep - 1:29

Les bras croisés sur sa poitrine, la jeune Ernanie attendait le moment fatidique ou il ouvrirait la porte. Sera-t-il content de la voir ou au contraire redoutait-il sa venue comme la peste ? La porte s'ouvrit donc et un sourire était affiché sur les lèvres de Luther. Il attendait peut-être une personne. Cette idée effleura alors l'esprit de la jeune femme qui était très embué. Voyant l'expression de son visage, la jeune brune tenta un demi-sourire timide. Elle n'était jamais à l'aise dans ce genre de situation mais elle veillait à ne pas trop réfléchir et agissait, car sinon son pauvre cerveau ne supporterait pas la surchauffe déjà qu'il était bien sollicité depuis la journée. Restant muette, la jeune femme s'apprêtait à subir les mots perçants de Luther mais au lieu de cela, il était surpris de sa présence. Elle ne savait pas si cela était un bon présage mais qu'importe, elle n'allait pas reculer. Lorsqu'il la fit entrer, elle tenta de ne pas croiser son regard, comme coupable de quelque chose. « Merci.. » murmura-t-elle, gênée de venir le déranger. Remettant quelques mèches rebelles de ses cheveux derrière son oreille, elle s'éclaircit la voix, en attendant que les mots sortent de sa bouche. « Je tombe mal non ? Clea doit être lit je suppose. » Se retournant vers lui, elle esquissa un sourire qui se voulait confiant, rassurant. Non pas pour lui mais pour elle, après tout que pouvait-il arriver de pire, la situation allait s'arranger de toute manière non ? Elle s'appuya sur le bord du canapé, fixant les photos de la petite disposées sur un meuble. Ernanie s'approcha du cadre qu'elle effleura légèrement du bout des doigts. Même si cela ne faisait qu'un mois, pour elle s'était beaucoup, car un enfant grandissait toujours de jour en jour et de semaine en semaine. « Alors, je.. je voulais juste te dire que j'étais désolée pour l'autre soir et que je comprendrais si tu ne veux pas que je garde la petite, car mélanger boulot et plaisir n'est toujours pas une mince affaire. »

Elle avait buté au début , comme une voiture qui calait au démarrage et puis après une seconde tentative redémarrait en trombe. Elle avait parlé tellement vite, qu'elle n'était pas sûre qu'il avait tout entendu ou bien compris. Ernanie n'avait jamais été forte avec les sentiments, elle ne disait presque jamais ce qu'elle ressentait, alors quand cela se représentait elle était un peu maladroite, un peu comme une bombe qui au lieu de sauter au moment voulu, retarde toujours. Et puis avec toute cette histoire, Luther n'avait peut-être pas eu du mal à la remplacer et elle pouvait très bien le comprendre, car Clea était un petit bijou de la nature qui fallait dorloter comme une pierre rare. Et puis on ne pouvait rien refuser à cette adorable bouille aux yeux bleus qui tentaient de vous amadouer pour une glace au chocolat. Ernanie n'arrivait pas à lui résister, mais elle arrivait à faire la part des choses, entre caprices et envies. Bien sûr qu'elle n'était pas sa mère, ce n'était pas son but, son objectif était de veiller sur elle et de parfaire l'éducation que son père lui donner mais en aucun de l'éduquer comme elle le fut. Son père était un modèle pour la petite Clea et jamais elle ne se permettrait un faux pas avec elle. Se sentant d'avantage mal à l'aise par le petit silence qui régnait, la jeune brune sentit la température de son corps augmentée et se transformer en une petit bouffée de chaleur causée par un trop plein d'émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luther Singer
DOWN IS THE NEW UP.
avatar

MESSAGES : 109
COPYRIGHT : dipsy ♡ red lipstick @bazzart (avatar) + fadingtales @tumblr (gif).
MULTINICKS : not yet.
JOB : yoga teacher ♡ coach.
ADDRESS : apart #145, bella vista, south pilly.
HEART STATUS : way too much complicated.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : twenty-six yo.
PRIORITY : his daughter, clea.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: #145. can we start again. (r)   Jeu 1 Sep - 2:46

Même s'il l'avait voulu, Luther n'aurait pu cacher sa surprise de retrouver Ernanie après tout ce temps. Il s'étonnait d'ailleurs lui-même d'être autant ébahi de la revoir chez lui. Après tout, nombreuses avaient été les fois où elle avait franchi cette porte et où ni l'un ni l'autre n'y avait pas accordé une importance particulière. Néanmoins, aujourd'hui, et au vu des récents évènements, cette simple invitation à entrer prenait une tournure d'autant plus solennelle qu'à l'accoutumée. Ce fut ainsi dans un silence des plus pesants qu'elle pénétra à l'intérieur. Étrangement, Luther en vint à même la soupçonner d'éviter volontairement son regard mais il ne s'en formalisa pas, comprenant que cela, ajouté au mutisme dans lequel elle persistait à s'embourber, ne servait qu'à lui donner un peu de courage pour le discours qu'il devina qu'elle s'apprêtait à lui tenir. De son côté, le jeune père alla presque de façon instinctive se poser près de la fenêtre du salon. De là, silencieux lui aussi, il observa Bella Vista quelques secondes avant de se retourner pour lui répondre. « Non, rassure-toi, elle est chez la voisine vu que je travaille ce soir. » Il lui sourit à son tour, sans même s'en rendre compte. Visiblement, l'un comme l'autre n'avait pas pour projet d'hausser la voix et c'était tant mieux pour Luther qui, bien qu'il ait essayé ces derniers temps, n'avait pas trouvé en lui la force ni les raisons pour en vouloir à Ernanie. Il n'y avait qu'à la regarder pour comprendre que jamais, son intention ne put être de perturber le quotidien d'autrui ou d'en bouleverser l'existence. En évoquant le fait que Clea était ce soir gardée par la voisine, il avait laissé entendre qu'il préférait la confier à une personne d'une cinquantaine d'années plutôt qu'à une autre baby-sitter tant la tâche d'en trouver une à sa hauteur s'était révélée ardue. Tout ce qu'il espérait, c'était que la jeune femme avait saisi ce qu'il entendait par là.

Nerveusement, il fit craquer ses doigts tout en l'observant s'emparer d'un cadre de photo sur laquelle Clea souriait, une glace à la main. Elle ne remontait pas à très longtemps, quelques mois tout au plus. C'était tout juste après qu'il ait embauché Ernanie, et bien avant qu'ils ne dérapent. De toute évidence, elle avait raison. Ce n'était là pas chose aisée que de mélanger tout cela. Néanmoins, elle se trompait sur un point, qu'il s'empressa rapidement de clarifier. « Ernanie, écoute, tu n'as pas à être désolée, d'accord ? Ce qui est fait est fait. » Avait-il assuré tout en se rapprochant d'elle de quelques pas. Elle se sentait coupable, certainement bien plus qu'il ne l'était lui-même d'ailleurs. Il ne pouvait le cautionner. Après tout, s'ils en étaient là, c'était majoritairement de sa faute. Il avait fait preuve d'un égoïsme sans pareil, en faisant non seulement passer les besoins de sa fille au second plan mais en reléguant également Ernanie au statut de simple étrangère. Des deux adultes qu'ils étaient, ce n'était pas à elle qu'il incombait de prendre la responsabilité de tout ceci. « C'est à moi de m'excuser. Dans toute cette histoire, je n'ai pensé qu'à moi. Je me fichais bien du fait que t'avais besoin de ce job, j'ai été un putain d'égoïste. Et je m'en excuse. » Avoua-t-il, dans l'espoir qu'elle accepterait de lui pardonner, ce dont il n'était pas moins sûr. A son tour, il lui sourit avant de détourner les yeux pour les poser sur les multiples autres cadres photos qui ornaient le meuble sur lequel ils étaient tous deux adossés. Il n'y avait là ou presque que des photos de famille - auxquelles venait parfois s'ajouter la mine réjouie de Solstÿs avant qu'elle ne parte pour un autre continent. A sa manière, Ernanie en faisait partie elle aussi. Et de cela, il voulait s'assurer qu'elle le comprenne bien. « Tu lui manques beaucoup, tu sais. » C'était vrai. Les premiers jours, Clea n'avait cessé de réclamer après Ernanie avant de se résoudre à accepter, néanmoins sans comprendre, le fait qu'elle ne la verrait plus franchir leur porte. « Et à moi aussi. » Finit-il par ajouter dans un murmure presque inaudible. Plus que ses services, c'étaient son sourire et sa bonne humeur qui lui manquaient. « Je te le cache pas, ça risque d'être un peu étrange au début mais j'aimerais vraiment que tu reviennes, Ernanie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ernanie Lindley

avatar

MESSAGES : 47
COPYRIGHT : MYSELF (avatar) SPADESACADEMY-RPG @TUMBLR (gif)
MULTINICKS : NOPE.
JOB : baby sitter - nurse.
ADDRESS : #220, SOCIETY HILL
HEART STATUS : SINGLE.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : twenty-five yo.
PRIORITY : keep an eye on clea.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: #145. can we start again. (r)   Jeu 1 Sep - 4:17

Acquiesçant sans dire un seul mot la jeune femme souriait. Alors la petite n'était pas à la maison, elle était chez la voisine de Luther. La jeune avait comprit la subtilité du message du jeune homme. Il ne l'avait pas remplacé, il y avait toujours Solstÿs, elle venait de temps à autre lorsque son travail lui prenait trop de temps, d'ailleurs elle était reconnaissante envers Luther de lui avoir donner le poste. Ce n'était pas pour l'argent non, mais pour éviter de se renfermer sur elle-même après son drame. Elle savait que la compagnie d'un enfant briserait son mutisme intérieur, et la petite Clea était une candidate parfaite. Rassurée, ses muscles se détendirent, au moins un chose de faite. « Oh j'avais oublié ce détail, désolée, tu dois partir bientôt ? » Bien sûr, la jeune femme n'y avait pas pensé. Elle aurait du savoir qu'il travaillait ce soir. Peut-être qu'elle retardait même son départ. Tout ce passait agréablement bien pour l'instant, elle qui avait pensé le contraire quelques instants auparavant. Reposant le cadre de la petite fille sur le meuble, elle observait d'autre photos, ce qui la fit sourire inconsciemment, se remémorant les moments qu'elle avait passé avec elle. D'ailleurs, une fois celle-ci lui avait demandé de lui apprendre comment on devenait infirmière et lui avait aussi demandé de faire sa patiente. A la fin de la journée, Ernanie ne pouvait même plus s'observer dans le miroir, tellement la petite Clea lui avait mis des pansement sur la figure ce qui avait fait bien rire Luther d'ailleurs. Écoutant, d'une oreille attentive ce que le jeune père avait à dire, elle tourna la tête vers lui, lentement. Il s'était d'ailleurs approché d'elle et voilà que la jeune femme se sentait de plus en nerveuse. « Très bien. » se contenta-t-elle d'ajouter d'une voix neutre.

C'est vrai qu'ils ne pouvaient plus reculer, ni revenir en arrière, cela c'était passé point. Alors pourquoi la jeune femme se sentait-elle un tant soit peu coupable de tout ça ? C'est vrai souvent on accuse les nounous de profiter des enfants pour séduire le père, alors que pour elle ce n'était pas du tout le cas. Elle se retourna alors vivement, voulant réagir. Elle se rapprocha de lui, tout en fronçant les sourcils. « Je t'interdis de dire ça Luther tu m'entends ? » grommela-t-elle comme si elle grondait un petit garçon qui avait commis une bêtise. Relevant son menton du bout des doigts, la jeune femme le força à le regarder. « Tu es tous sauf égoïste, et tu le sais bien. Clea a bien de la chance d'avoir un père comme toi et j'espère que tu seras toujours vivant pour aller à son mariage, moi je n'aurais pas cette chance mais ce n'est pas de moi dont il s'agit. » Lui donnant un petit coup de poing sur le torse, la jeune femme reprenait des couleurs. « Et puis nous ne sommes plus des enfants, disons qu'on nous n'avons pas pu nous contrôler.. Je sais même plus ce que je dit. » dit-elle en éclatant en de rire. Elle était juste soulagée de savoir qu'elle ne faisait pas partie du passé et qu'elle avait toujours sa place à ses côtés. Puis elle sentit une larme lui piquait l'oeil. Son regard se glissa sur Luther. « Oh » Elle était surprise et en même temps tellement heureuse d'entendre cela. Elle essaya de mettre de côté sa carapace pour s'ouvrir. « Elle me manque aussi, à vrai dire être à ses côtés c'est comme si je renaissais, je sais c'est débile mais bon. » Elle toussota légèrement, se rendant compte que ses propos étaient un peu insensés mais elle le pensait. Sentant le rouge lui monter au joue elle détourna la tête vers la droite. «  C'était dur de pas venir, crois-moi. » Elle se rapprocha plus de lui et posa sa tête sur l'épaule de Luther. C'était sa manière de lui dire qu'il lui avait manqué aussi, car il savait très bien qu'elle n'était pas des plus expressive. «  Hum, je vois que tu peux pas te passer de moi, ah les hommes, que feraient-ils sans les femmes. » dit-elle avec humour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luther Singer
DOWN IS THE NEW UP.
avatar

MESSAGES : 109
COPYRIGHT : dipsy ♡ red lipstick @bazzart (avatar) + fadingtales @tumblr (gif).
MULTINICKS : not yet.
JOB : yoga teacher ♡ coach.
ADDRESS : apart #145, bella vista, south pilly.
HEART STATUS : way too much complicated.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : twenty-six yo.
PRIORITY : his daughter, clea.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: #145. can we start again. (r)   Dim 18 Sep - 6:11

Les choses n'auraient pu mieux tourner pour eux, tant et si bien qu'un bref instant, Luther aurait juré que rien ne s'était jamais produit, qu'ils ne s'étaient pas délibérément évertué à s'ignorer l'un l'autre les semaines passées. En effet, au fil des minutes, chacun semblait retrouver au contact de l'autre une certaine quiète d'esprit. C'était là quelque chose dont le jeune père s'estimait plus qu'heureux. Toute la pression qu'il avait accumulée dernièrement semblait s'être évaporée et bien qu'il eut parfaitement conscience que ce n'était qu'une illusion et que sitôt qu'il baisserait sa garde, de nombreuses sources de tourments reviendraient à la charge, il profitait pour l'instant de l'accalmie que lui procurait la présence d'Ernanie à ses côtés. Sans qu'il n'ait jamais pu l'expliquer, elle était de cette catégorie de personnes qui parvenaient à le calmer rien qu'avec un regard échangé et de cela, il souhaitait un jour la remercier. Il s'en fit d'ailleurs la promesse avant de l'écouter s'enquir de son emploi du temps. « Je commence à huit heures. » Il l'avait d'ailleurs presque oublié et ne put donc retenir sa paresse lorsqu'il jeta un coup d'oeil à sa montre pour estimer le temps qu'il lui restait.« Donc dans une demi-heure. » Souffla-t-il sans la moindre retenue, trop pressé qu'il était d'entamer une nouvelle nuit loin de sa fille. Il détestait ce boulot mais comme beaucoup, il n'avait pas vraiment le choix, ainsi s'efforçait-il de faire ce qu'on attendait de lui dans l'attente d'un mieux qui, malheureusement pour lui, tardait à venir. Il ne comptait plus tous les CV et autres lettres de motivation qu'il avait distribués ça et là si bien qu'à l'heure actuelle, il en était presque résigné à accepter de demeurer ce type qui accumulait trois boulots et ce même, jusqu'à ses quatre-vingt ans - si bien sûr toutes ces heures de travail n'avaient pas raison de lui avant.

Luther suivit sans broncher l'impulsion que lui donnèrent les doigts de la jeune femme sur sa peau et se retrouva donc nez à nez avec elle, ne pouvant esquiver ni ses prunelles ni ses paroles. Il demeura silencieux, bien trop touché qu'il ne voulait le laisser paraître, se contentant ainsi d'un sourire qui, il l'espéra, laissait transparaître toute la gratitude qu'il ressentait à son égard. « Alors, tais-toi ! » Plaisanta-t-il pour se venger de la frappe pourtant sans effet qu'elle lui avait assénée. Instinctivement cependant, il se recula quelque peu, au cas où, sait-on jamais, l'idée de recommencer lui traverserait de nouveau l'esprit. En la voyant visiblement émue, il ne put s'empêcher de se maudire de lui avoir causé tant de soucis et se promit que quoi qu'il puisse leur arriver, il ne se le permettrait plus. « Au contraire, je comprends. Depuis qu'elle est née, dès que quelque chose ne va pas, je n'ai qu'à la regarder me sourire pour comprendre que la roue finira par tourner. C'est comme si elle me redonnait foi en moi-même chaque fois un peu plus. » Confessa-t-il sans la moindre once de gêne dans la voix. En vérité, c'était une fierté. Il avait sa présence en certitude et c'était là la seule chose qui avait jamais réellement compté à ses yeux. Tant qu'il l'avait elle, il avait tout. C'était aussi simple à résumer. « Ça ne se reproduira pas, je te le promets. » Ajouta-t-il tout en passant un bras autour de ses épaules. Ainsi, Clea allait-elle revoir sa nounou préférée et tout irait pour le mieux. Luther s'en sentit rassuré, savoir qu'Ernanie veillerait de nouveau sur elle - et inversement - était une raison suffisante de bien dormir la nuit. « Je préfère ne pas savoir ! » Il desserra son étreinte pour se diriger dans la cuisine et s'empara d'une pomme dans laquelle il commença à croquer avant de se retourner vers Ernanie. « Tu n'as rien de prévu ce soir ? » Avant même d'obtenir une réponse, il se saisit de son téléphone portable et composa le même numéro que quelques heures auparavant. « Margaret ? C'est Luther. Finalement, vous allez pouvoir passer la soirée tranquille, j'ai pu m'arranger. Oui, d'accord. Merci. » Il raccrocha et croqua de nouveau dans le fruit, sans prendre le temps de donner une explication à Ernanie. Finalement, au bout de quelques secondes, il estima qu'il devait cracher le morceau. « C'était la voisine, Clea va arriver. Tu peux reprendre dès ce soir si tu veux, je suis sûre que vous avez des tas de choses à vous dire toutes les deux ! Surtout que ça m'étonnerait bien que la compagnie de Mme Keenan l'enchante réellement. » Après tout, elles avaient toutes les deux près de soixante-dix ans d'écart. Instinctivement, il imagina la joie qui illuminerait le visage de sa fille à la découverte de la surprise qu'il lui avait réservée et il ne put se retenir de sourire. Elle allait l'étouffer en la voyant, c'était certain, aussi certain qu'il n'avait désormais plus la moindre envie d'aller travailler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: #145. can we start again. (r)   

Revenir en haut Aller en bas
 
#145. can we start again. (r)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problème de chauffe bougie/Ez Start...
» PB ez start
» Accus pour EZ-start
» ez start ou band de demarrage
» START BOX REVO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POSTCARDS FROM FAR AWAY :: PHILADELPHIA ➨ SOUTH PHILLY :: BELLA VISTA.-
Sauter vers: