AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 take a bite of my heart tonight (r.)

Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget Fayburn
IF YOU'RE A BIRD, I'M A BIRD
avatar

MESSAGES : 161
COPYRIGHT : pseudo : odairs ♡ avatar : gingercat ♡ paroles : ellen page, anyone else but you ♡ gif : tumblr
MULTINICKS : pat hadewych
JOB : seamstress
ADDRESS : n°306, fairhill (w/ louis)
HEART STATUS : single

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 23 ans
PRIORITY : Find love, maybe. And then get married.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: take a bite of my heart tonight (r.)   Dim 28 Aoû - 4:31



OH_CANDIE & LITTLECIGARS@LJ
❝ Oh oh I want some more
Oh oh what are you waiting for
Take a bite of my heart tonight ❞
NEON TREES ─ ANIMAL
phineas et bridget - atelier de couture de kensigton - 18h30. De la broderie. Voilà ce à quoi Bridget avait passé sa journée aujourd'hui. Du moins, après avoir trié tout le tissu déposé pour les commandes et ordonné l'arrière boutique de l'atelier, là où elle passait le plus clair de son temps de travail. Après avoir rangé ce qu'il y avait à ranger, la jeune femme s'était attelée à son travail, ce pour quoi elle était payée : coudre. Encore et encore. Et elle ne chinait pas sur n'importe quel genre d'habits, ça non. Ce qu'elle créait avec ses doigts de fée s'avérait être des robes qu'elle rêvait de porter un jour. Son jour. Par ailleurs, Bridget était réellement étonnée de voir à quel point les demandes pour les robes de mariées étaient croissantes ces derniers temps et d'une certaine façon, en s'occupant de cette sorte de vêtements, elle avait un pincement au cœur. Il est vrai que vingt-trois ans, c'est encore trop jeune pour commencer à déprimer par rapport à son propre mariage qui, justement, n'arrive pas. Mais Fayburn imaginait de ce jour depuis plus d'une dizaine d'années, ayant même une tirelire dans sa chambre où se trouvent toutes ses économies pour préparer le grand jour et sachant déjà de quelles couleurs il serait. Mais malgré le malêtre qui venait s’immiscer en elle à chaque fois que sa machine à coudre venait fignoler un bustier, Bridget se ressaisissait et continuer sans broncher son travail avec une précision incroyable, comme si chacun de ses gestes était réglé sur du papier à musique. Elle calquait le rythme de sa respiration sur celui de ses gestes, oubliant parfois même d'expirer et inspirer, travaillant dans ce silence de plomb qu'elle aimait tant. Car c'était impossible pour la blondinette de faire quoi que ce soit avec un fond sonore. Pas de musique, pas de mot. Juste le bruit des mouches qui volent, de façon à ce qu'elle puisse se vider la tête. Parfois, elle oubliait tellement le monde extérieur qu'elle n'entendait même pas la porte s'ouvrir. Et ce fut le cas quand Phineas pénétra dans la boutique.

Bridget était entrain de coudre de la dentelle sur un bustier qui, une fois prêt, allait être extrêmement couteux pour la personne l'ayant commandé, ne serait-ce qu'à cause de la façon dont elle l'a agrémenté. De fines perles blanc cassé, couleur du support, avaient été rajoutées sur la quasi totalité et une fine dentelle anglaise marquerait la séparation entre le haut de la robe et la jupe. Tellement concentrée sur ce qu'elle faisait, elle ne remarqua pas le tintement de la cloche signifiant que quelqu'un venait d'entrer dans la boutique. Ce n'est que quand un bruit -plus intense que celui de la cloche- se fit entendre qu'elle leva la tête, oubliant d'arrêter sa machine. Cette dernière continua alors de tourner, écorchant le doigt de Bridget qui dut se mettre debout en vitesse pour ne pas tacher le tissu, lâchant un petit - Aïe ! au passage. Portant son index à sa bouche pour arrêter le sang de couler, elle se rappela soudainement qu'elle n'était pas seule et, poussée par la curiosité d'une visite, s'avança à la vu de la dite personne. Et puis elle se figea et son cœur s'emballa soudainement, lui donnant l'impression qu'il était entrain de fondre. Elle laissa alors retomber son bras le long de son corps tout en continuant de fixer Phineas qui, lui, ne semblait pas l'avoir vu. Ne trouvant pas d'autre moyens de signaler sa présence, Bridget s'éclaircit la gorge avant d'aller à sa rencontre à l'aide de petits pas lents. - Phineas? Qu'est-ce que tu fais là? demanda-t-elle, les sourcils légèrement froncés, sans le quitter du regard. Sentant une goutte de sang pointer au bout de son doigt, elle saisit un morceau de tissu issu d'une chute qui trainait encore sur la caisse et l'enroula autour de l'entaille sans cesser de se poser des questions sur la venue de son voisin dans la boutique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flashdeliriu-m.tumblr.com/
Phineas Irving

avatar

MESSAGES : 73
COPYRIGHT : (c) crustyreek
JOB : head pastry chef
ADDRESS : flat #305, fairhill
HEART STATUS : undefined

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 24 years old.
PRIORITY : get rich thanks to my job/passion.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: take a bite of my heart tonight (r.)   Mar 30 Aoû - 1:59


Phineas gara sa vespa à quelques mètres de l’entrée de l’atelier de couture de Kensington pour la première fois de sa vie. Jusqu’ici, bien entendu, il n’avait jamais eu l’occasion et encore moins l’envie d’y venir : que ferait un type comme lui dans un atelier de robes de mariées ? Ce serait comme faire entrer le loup dans la bergerie. Il n’y avait plus qu’à espérer qu’aujourd’hui, aucune future-mariée ne soit en plein essayage.
Il descendit de son siège puis retira son casque qu’il cala sous son bras. S’il le perdait ou se le faisait voler, ce serait hautement problématique : il n’avait pas les sous de s’en repayer un si facilement et emprunter celui de Fiona était inconcevable. Il se mit donc en route vers la porte qu’il avait à plusieurs reprises visionnée sans pour autant franchir. Cette porte était depuis un bon moment synonyme du lieu de travail de Bridget, sa voisine de palier qui s’improvisait – à son grand bonheur – baby-sitter lorsqu’il avait besoin de s’évader seul, ou de profiter de sa condition de célibataire. Il ne saurait sûrement jamais assez la remercier pour le temps libre qu’elle lui offrait et pourtant, il en redemandait. Loin de lui l’idée de profiter de Bridget mais plus le temps passait, et plus sa petite entreprise demandait de lui un investissement proportionnel à ses ambitions. Aussi, s’il venait directement sur le lieu de travail de sa voisine, ce n’était pas pour lui commander une robe mais bel et bien pour lui demander une nouvelle faveur. Cela le mettait mal à l’aise d’avance mais il n’avait pas le choix : il avait un dîner impossible à décliner avec l’une des figures les plus prestigieuses de la pâtisserie fine des Etats-Unis. Si le rendez-vous se passait bien, Phineas pourrait bénéficier de réductions très avantageuses sur des ingrédients de base et plus encore, avoir l’honneur de profiter d’un stage d’une semaine au sein des cuisines du grand chef. Il espérait donc de tout cœur que la jeune femme soit disponible pour garder Fiona ce soir. Il avait pleinement conscience de la prévenir très tard mais il était dans une impasse et était prêt à tout pour la convaincre.
D’une main, il actionna la poignée puis donna un faible coup de rein pour pousser la porte d’entrée, toujours encombré par son casque. Lorsqu’il entra, son regard balaya les environs comme s’il pénétrait sur un territoire ennemi. De toute évidence, l’univers du textile n’était pas sa tasse de thé. Un peu embarrassé de se trouver là, il s’avança doucement et attendit sans oser s’imposer que quelqu’un vienne le rejoindre. Après tout, une petite clochette venait d’annoncer son entrée, inutile donc de jouer le client impatient et grossier qui insiste vocalement. Patientant, il déposa précautionneusement son casque sur une table qui se trouvait là et continua son observation des lieux. Il devait admettre que ce qui l’entourait reflétait pas mal la personnalité de Bridgit : raffiné et poétique, immaculé et innocent. Lorsqu’enfin sa voisine se présenta à lui, il se sentit immédiatement bien plus à son aise et lui adressa un franc sourire, visiblement ravi de la retrouver. C’était plus agréable de tomber sur elle que sur une potentielle boss quinquagénaire à moitié aveugle et sentant le biscuit rassit. Quand elle lui demanda avec surprise la raison de sa venue, il se contenta de hausser négligemment les épaules, et de lui répondre. « Tu n’es pas au courant ? Fiona se marie, il me faut lui trouver une robe. » Son sourire charmeur aux lèvres ne trompait personne : il faisait preuve d’humour. Il enchaîna d’un ton plus posé, s’approchant de Bridget. « Tu ne devineras jamais ce que … » et s’interrompit. A sa grande surprise, le doigt de Bridgit venait de virer au rouge et la jeune femme s’empressait déjà de dénicher un tissu pour bloquer l’hémorragie. Oubliant totalement ce qu’il était sur le point de dire, il la rejoint et prit sa main sans lui demander son avis. Son geste n’était pas autoritaire mais d’avantage bienveillant et concerné. La main de Bridgit reposait dans la paume de sa main gauche tandis que sa main droite découvrait précautionneusement le bandage de fortune pour qu’il puisse observer la blessure. Il réalisa que ce n’était pas bien méchant mais en grand frère aguerrit, insista pour prendre en charge l’écorchure. « Quelqu’un joue à la Belle au Bois Dormant, à ce que je vois. » Il eut un sourire taquin avant de demander avec plus de sérieux. « Tu as quelque chose pour désinfecter ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bridget Fayburn
IF YOU'RE A BIRD, I'M A BIRD
avatar

MESSAGES : 161
COPYRIGHT : pseudo : odairs ♡ avatar : gingercat ♡ paroles : ellen page, anyone else but you ♡ gif : tumblr
MULTINICKS : pat hadewych
JOB : seamstress
ADDRESS : n°306, fairhill (w/ louis)
HEART STATUS : single

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 23 ans
PRIORITY : Find love, maybe. And then get married.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: take a bite of my heart tonight (r.)   Mar 30 Aoû - 5:46

S'il y avait bien une chose à laquelle Bridget ne s'attendait pas, c'était de recevoir la visite d'un homme dans cette boutique de robes de mariée. Encore moins de Phineas, en réalité, puisqu'elle savait pertinemment que ça ne devait sûrement pas être la tasse de thé du jeune homme, chose qu'elle comprenait parfaitement. Oh, certes, elle l'avait déjà aperçu entrain de passer devant la porte, mais jamais il n'y était entré. Jusqu'à aujourd'hui. Naturellement, cette visite poussa la jeune femme à se poser des questions. Peut-être qu'il s'était passé quelque chose de grave? Un problème avec Fiona. Un incident. Sa gorge se noua tandis qu'elle demandait à Phineas les raisons de sa venue, histoire d'en avoir le cœur net, tandis qu'elle enroulait son doigt dans un petit bout de tissu qui trainait. Elle se dit alors que si quelque chose de vraiment grave -et nécessitant ainsi l'arrivée de Phin dans la boutique- était arrivé, il aurait été bien moins serein, ce qui la calma. - Tu n’es pas au courant ? Fiona se marie, il me faut lui trouver une robe. Bridget ne put s'empêcher de rire à la boutade qu'il venait de lui lancer, baissant la tête pour essayer d'atténuer le rose qui empourprait ses joues et qui était dû au sourire qu'il lui fit. Elle souffla un coup et répondit : - Et bien, il aurait mieux valu venir avec elle alors, histoire que je puisse prendre les mesures. Je suis invitée au moins? Elle sourit à son tour, se trouvant terriblement ridicule de dire cela ; il allait la prendre pour une vraie idiote, chose qu'elle voulait à tout prix éviter. Après tout, son but était de lui plaire et non pas de passer pour une imbécile à ses yeux. Elle leva les yeux au ciel et pesta silencieusement contre elle-même tout en serrant son bandage de fortune alors qu'il s'approchait d'elle et que son cœur commençait à s'emballer. Tu ne devineras jamais ce que.. Bridget releva rapidement la tête, se demandant ce qui avait fait que Phineas stoppe sa phrase en plein milieu. Elle vit alors qu'il l'avait rejoint et sentit sa main prendre la sienne. L'effet de ce contact fut direct, instantané. Comme si des gens faisaient la bamboula dans sa poitrine. Cependant, même si à l'intérieur d'elle il y avait comme une ambiance de Macumba, elle affichait extérieurement un calme exemplaire, ses yeux fixés sur leurs mains. Elle observait les doigts de Phin qui retirait ce qu'elle avait noué autour de l'entaille, tentant de ne pas bouger, de ne pas trembler. En voyant le sang qui perlait de nouveau au bout de son doigt, elle ferma les yeux. Même si, petite, elle avait voulu devenir chirurgien, la vue du sang l'avait toujours fait tourner de l'oeil et la rendait malade. Si elle voyait ne serait-ce qu'une petite goutte, elle avait envie de prendre les jambes à son cou et de se retirer le plus loin possible, hormis quand la personne avait vraiment besoin d'elle -ou qu'elle regardait un film. Dans tous les cas, elle préférait cacher cette faiblesse à son voisin et fit mine de se passer les doigts sur les yeux, pretextant silencieusement une fatigue. - Quelqu’un joue à la Belle au Bois Dormant, à ce que je vois. Elle sourit, flattée de la comparaison. - Esperons que je ne tombe pas dans un sommeil long de plus de cent ans. Ce ne sont pas les princes qui se bousculent à ma porte. répondit-elle avec une pointe de tristesse. Deux ans. Deux ans de solitude amoureuse. Deux ans depuis lesquels elle traversait un véritable désert sentimental, à se demander si oui ou non elle était maudite. Oh, oui, elle avait bien eut quelques rendez-vous. Mais chaque prétendants ne s'intéressaient qu'à son corps ou pensait qu'elle avait sûrement de l'argent pour eux. D'ailleurs, Bridget songeait de plus en plus à commencer un élevage de chat qui vieilliraient avec elle. - Tu as quelque chose pour désinfecter? Elle secoua vivement la tête, aussi bien pour chasser ces images d'elle en vieille fille que pour répondre à l'interrogation de Phineas. Hésitante, elle ajouta : - Mais ne t'embêtes pas pour moi, ça va aller. Je finis dans une demi-heure. Ou du moins, je ferme la boutique. Car elle avait l'habitude de prendre avec elle les vêtements sur lesquels elle travaillait pour les terminer chez elle, n'aimait pas les laisser de côté trop longtemps -et n'étant surtout pas sûre de savoir les reprendre par la suite. Elle releva alors la tête et remarqua que son visage était tout de même près de celui de Phineas et eut instinctivement un mouvement de recul. I-di-o-te. Pour faire passer ce geste de façon naturelle, elle afficha alors un grand sourire et, tout en haussant les épaules, porta son index à sa bouche pour enlever de nouveau le sang qui coulait. Bridget avait fixé son regard dans celui du jeune homme avant de le détourner et de détailler son visage. Elle remarqua alors un de ces cils sur sa joue et porta sa main intacte vers le visage de Phineas avant d'y passer son pouce pour retirer le poil. Elle rougit. - Désolée. Tu avais un.. Enfin, tu avais un cil. dit-elle pour se justifier avant de ramener son bras le long de son corps sans le quitter des yeux. Bridget fronça alors légèrement les sourcils. - Tu voulais me parler de quelque chose au fait? Parce que j'imagine que tu n'es pas venu essayer les exemples de robes que l'ont présente aux clientes. Elle sourit légèrement, de façon innocente, tout en espérant que son précédent geste ne l'avait pas gêné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flashdeliriu-m.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: take a bite of my heart tonight (r.)   

Revenir en haut Aller en bas
 
take a bite of my heart tonight (r.)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bleach 396 - The Bite
» raketa open heart (avec deux photos odieusement pillées à Alexandr2 du forum watch.ru)
» Bleach 307 - "Bite it, Slash it"
» Angel Heart
» jose gonzalez-heart beats

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POSTCARDS FROM FAR AWAY :: PHILADELPHIA ➨ NORTH PHILLY :: KENSINGTON.-
Sauter vers: