AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 IT'S TIME TO FACE THE CONSEQUENCE (r.)

Aller en bas 
AuteurMessage
Milo Riggins

avatar

MESSAGES : 25
COPYRIGHT : Odairs
MULTINICKS : not yet
JOB : plumber
ADDRESS : doctor where ? - in your ass of course !
HEART STATUS : single

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 27 years old
PRIORITY : repair mistakes
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: IT'S TIME TO FACE THE CONSEQUENCE (r.)   Sam 27 Aoû - 11:25

IT'S TIME TO FACE THE CONSEQUENCE.
snack bar in passyunk square, philadelphia.


Midi trente, l'heure H avait sonné. À peine avait-il passé la porte qu'il la cherchait du regard. Elle était en train de servir une table, avant de se retourner et le remarquer. La serveuse avait l'air dépité de le voir. Elle l'ignora grandement, le laissant s'installer au comptoir. Il l'attendait, elle ou une autre serveuse. Car dernièrement, il devait se contenter de la collègue, la belle ne voulait en rien s'occuper de lui et de sa commande quotidienne. Elle en voulait, et avait adopté toute une tactique pour l'éviter autant qu'elle le pouvait. Malencontreusement, sa collègue était absente. Elle lui adressa sèchement la parole, pour l'entendre dire qu'il prenait un sandwich au thon et une menthe à l'eau, comme d'habitude. Le comportement de Marjory touchait Milo en plein cœur, il avait mal. Cependant, il l'avait bien cherché. Il le méritait amplement. Il récoltait ce qu'il avait semé. Elle lui donna sa commande. Milo la remercia. À l'autre bout de la salle, un client l'interpella. Elle s'attarda un bon moment avec ce dernier. L'insupportable sensation que ressentait Milo, le rendait irritable. Tant bien que mal, il tentait de ne rien laisser paraître, de rester stoïque. À l'intérieur, il bouillonnait autant qu'une cocote minute. À quoi jouait-elle ? Ça l'énervait atrocement. Il savait pourtant qu'il n'avait rien à dire, il n'avait aucun droit sur elle, elle était libre de parler à n'importe qui, à n'importe quel mec. Seulement, cette situation aussi banale était-elle, le rendait malade, il était tout simplement jaloux. À tout moment il pouvait se lever de son tabouret et marquer son territoire. Il se conduisait souvent en terrain conquit, la traitant comme si elle lui appartenait, intimement, elle lui appartenait. Il l'aimait, malheureusement, il s'y prenait mal. Milo s'était mal comporté avec elle, il l'avait réduit au rang de simple conquête. Elle lui en voulait, à tel point qu'elle ne voulait rien savoir de lui, elle l'évitait à tout prix. En résumé, il avait tout gagné ! Encore posé sur son tabouret, il sirota sa menthe à l'eau. Milo termina par se lever, se dirigeant à la table du pauvre mec. Sa démarche n'avait rien de rassurant. Il savait qu'à la moindre incartade, le patron du snack-bar le mettrait à la porte, même en tant que client régulier. Pour l'heure, il s'en moquait éperdument, il n'avait qu'une envie, éloigner Marjory de l'autre. « Ça t'amuse ? » Il lui attrapa le poignet, gentiment. Il la débarrassa de son plateau, qu'il déposa négligemment sur la table, l'attirant avec lui. « À quoi tu joues ?! » Milo exagérait peut-être un peu la chose, voyant la conversation qu'elle entretenait avec l'homme, comme une provocation. Peut-être s'amusait-elle à la provoquer. Il continuait de la maintenir, la retenant contre son gré, quand bien même, elle pouvait le remettre à sa place. Milo accrocha solidement son regard au sien. Tentait-il de la déstabiliser ? Il était attiré par elle, une attirance qui semblait physique, et rien d'autre. En réalité, il en était raide dingue. Elle avait bien grandi, un peu beaucoup trop bien. Elle était tout bonnement superbe. « Ça va ? » Merde, voilà l'autre crétin. Était-il suicidaire ? À croire. Milo s'attaqua tout d'abord verbalement au mec. Nonobstant, il était tenté de le malmener. « De quoi j'me mêle ? » Il lâcha Marjory et la contourna. Milo se positionna devant l'autre. Il serra son poing, se retenant de le cogner en pleine poire. En un coup de poing, il réglait n'importe quel problème. Il cherchait rarement à trouver un autre dénouement. Milo était virulent, il s'emportait rapidement et pour un rien. Il cognait souvent à tort. Le beau brun aimait bien se battre, rentrant souvent à l'appartement avec la lèvre ouverte.



Dernière édition par Milo Riggins le Dim 28 Aoû - 12:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marjory Haynes

avatar

MESSAGES : 20
COPYRIGHT : Herjuliwii.
MULTINICKS : Not yet.
JOB : Serveuse pour payer ses études de médecine.
ADDRESS : A venir.
HEART STATUS : Célibataire.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : Vingt-cinq ans.
PRIORITY : Health care.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: IT'S TIME TO FACE THE CONSEQUENCE (r.)   Sam 27 Aoû - 12:52

    Depuis cette fameuse nuit, quelques jours s'étaient écoulés. Milo continuait de venir au Snack, mais hors de question pour Marjory de le servir. Elle avait juste dit à une collègue de s'occuper de lui, lui expliquant très vaguement ce qui s'était passé. Que pensait-il? Que tout allait s'effacer? Que rien n'allait changer après ce qu'il avait fait? Il pouvait rêver. Ce midi là, il y avait du monde dans le restaurant, beaucoup de monde. Il faisait beau, alors forcément, les touristes étaient de sortie. Malheureusement pour la jeune femme, qui était ce jour-ci, seule pour servir les clients. Cette dernière avait les yeux rivés sur l'horloge géante au dessus de la porte d'entrée, et ce depuis onze heures. Elle craignant de le voir arriver, et obligatoirement, de devoir le servir. L'affronter, c'était au dessus de ses forces, elle se sentait mal. Elle commençait tout simplement à vouloir effacer cette nuit de sa mémoire. Elle avait bu, il en avait un peu profité. Après tout, c'est ce qu'elle voulait. Mais que ça se finisse ainsi le lendemain matin, tout mais pas ça. Et pour tout avouer, elle n'avait même pas envie d'entendre ses pseudos raisons, ses explications. C'est ce dont elle essaye de se persuader. En vérité, elle mourrait d'envie qu'il lui dise qu'il était désolé, qu'il n'aurait jamais ô grand jamais du agir ainsi, qu'il l'aimait... Elle ne se faisait pas d'illusion, il était bien trop fier pour dire tout cela. A midi et demi, une horloge virtuelle sonna dans sa tête. Il passa la porte et vint s'installer au comptoir. Marjory fit mine d'être occupée, mais au final, toutes les tables étaient servies, et il ne restait plus que lui. Elle chercha instinctivement du regard une de ses collègues, mais personne, elle était bel et bien seule. La jeune femme soupira, puis s'approcha de lui, avec sa commande habituelle. En murmurant un bonjour, elle posa l'assiette et le verre devant lui et tourna les talons. Elle n'avait même pas envie de le regarder. Un jeune homme l'appela. Tiens tiens, c'était la bonne combine. D'habitude, elle l'aurait renvoyé balader, mais cette fois-ci, elle allait agir tout autrement. Elle se rendit à la table du jeune inconnu et parla avec lui pendant quelques minutes. Elle riait, un peu trop fort, pour bien qu'on l'entende. La jolie blonde sentait le regard de Milo sur elle, et elle savait pertinemment qu'intérieurement, il était en train de bouillir. Au bout de quelques minutes, le fameux jeune homme se leva et déboula à la table. Il lui attrapa le poignet. Il lui demandait à quoi elle jouait. C'était le comble. Elle ne savait même pas quoi répondre tellement elle était bouche bée. Elle ne lui appartenait pas, loin de là. Il n'avait pas le droit de dire quoi que ce soit. Lorsqu'il la lâcha pour faire face à l'inconnu qui était en train de jouer avec le feu, elle croisa le regard de son patron. Un regard noir, comme jamais. Marjory se mit entre les deux. « Milo, arrête ça tout de suite. » Il devenait fou, elle le connaissait trop bien. Elle posa ses mains sur son torse alors qu'il avançait un peu plus, il était brulant. Elle lui attrapa le poignet à son tour et le tira vers elle alors qu'elle se dirigeait vers la sortie. C'est elle qui allait devenir folle si ça continuait ainsi. Elle claqua la porte derrière elle, et le brouhaha stoppa. Un silence de plomb fit place. Elle lui tournait le dos, ses fines mains posées sur son visage. Marjory soupira, puis finit par se tourner vers lui. Elle pointa son doigt vers le jeune homme en disant. « Il faut que tu arrêtes ça, j'en peux plus. » Elle ne comprenait plus rien. Elle laissa tomber ses bras le long de son corps. « Comment tu- » Elle soupira puis reprit. « Bordel Milo. Tu me traites comme une moins que rien, comme une de tes traînées, et là, tu te permets de me faire une scène?! Alors que je parle à un mec? » Elle était en pleine incompréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milo Riggins

avatar

MESSAGES : 25
COPYRIGHT : Odairs
MULTINICKS : not yet
JOB : plumber
ADDRESS : doctor where ? - in your ass of course !
HEART STATUS : single

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : 27 years old
PRIORITY : repair mistakes
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: IT'S TIME TO FACE THE CONSEQUENCE (r.)   Lun 29 Aoû - 11:44

IT'S TIME TO FACE THE CONSEQUENCE.
snack bar in passyunk square, philadelphia.


Comment pouvait-il se permettre un tel comportement ? Comment pouvait-il la traiter de la sorte ? Milo pouvait se comporter comme un sombre idiot, ou adopter la panoplie de l’homme charmant. Avec le sexe opposé, ce « déguisement » lui était utile, une belle parole à gauche, une belle parole à droite, et il obtenait ce qu’il voulait, ce qu’il convoitait. En général, il se comportait comme un salaud, et il obtenait une claque. En ce qui concernait la belle, il s’était juré de la garder à l’écart de ce Milo qu’il était avec le sexe opposé, il s’était juré de la protéger en quelque sorte, de ce comportement qui avait terminé par le rattraper. Elle méritait bien mieux que de tomber au grade de one night. Milo était irrécupérable, et incapable de s’abandonner à ce qu’il éprouvait sincèrement. Par simplicité, il se comportait de la sorte, au lieu d'admettre la réalité. En se réveillant à côté de Marjory, il s’était tout bonnement comporté comme un lâche. Tout de même, cette scène il l’avait rêvé, cependant, par crainte de la réalité et de ce qu’elle représentait, il avait rapidement décampé. Cette réalité, que représentait-elle ? Elle représentait tout cet intérêt tout particulier qu'il avait à l'encontre de la belle et qu'il n'avait le courage de montrer. Malgré tout, il était évident que le charme et la personnalité de la belle, rendait Milo complètement raide dingue. Marjory l’avait attiré avec elle à l’extérieur de l’établissement. L’autre mec avait échappé à un règlement de compte. Le beau brun était énervé, encore. Il s’énervait souvent. Marjory était la seconde à pouvoir le calmer, la première étant Milicent, sa petite sœur. Avec elle, il était patient et calme. Seulement, il avait déjà attrapé et réprimandé un petit camarade de sa sœur, parce que le garnement avait terrorisé la gamine avec une veuve noire. Présentement, il tentait de se calmer, tout en écoutant la belle. En couronnement, il n’avait rien trouvé de mieux que de mettre un coup de pied contre une chaise, prenant place sur la terrasse. La chaise qui n’avait rien demandé, se retourna complètement. « D’accord, d’accord… j’arrête. » Malgré tout, la rage continuait d’apparaître sur sa belle gueule, sa gueule d’ange… la bonne blague. « … laisse tomber. » Il se comportait encore et encore comme un lâche, au lieu de s’excuser. Milo était orgueilleux, énormément. Il continua de la regarder, s’en rapprochant. À quoi jouait-il maintenant ? Il l’obligea à reculer contre cette table derrière elle. Il se retenait de l‘embrasser, il se retenait de n‘importe quelle marque de douceur. Pourtant, il désirait s‘adonner à un baiser. Il la désirait elle, toute entière. « Allez, tu peux le rejoindre, tu peux même t’envoyer en l’air avec… j’en ai rien à battre. » Le menteur ! La colère le dominait encore, elle le contraignait à dire n’importe quoi. Sérieusement, il en crèverait de la voir avec un autre, de la savoir en cinq à sept avec un autre. Par malheur, il adopté encore un sale comportement. Il y avait une minute, Milo avait pété un plomb, un câble parce qu’elle parlait avec un client, et maintenant il l‘encourageait à se taper l'autre. Contradictoire ? Sa remarque était contradictoire et ce n’était en rien une remarque à dire. En prime, elle se voulait glaciale. Sa phrase était blessante. Il regrettait ce qu’il venait de dire, malheureusement il se contentait de regretter en secret, de la regarder bêtement. Putain quel crétin ! Le genre de crétin qui était complètement paumé, entre orgueil, lâcheté et sentiment. Il s’écarta d’elle, lui libérant la route. La route qui la mènerait tout droit au client. Il la perdait petit à petit, s'en rendait-il compte ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marjory Haynes

avatar

MESSAGES : 20
COPYRIGHT : Herjuliwii.
MULTINICKS : Not yet.
JOB : Serveuse pour payer ses études de médecine.
ADDRESS : A venir.
HEART STATUS : Célibataire.

ALL THE RIGHT MOVES -
AGE : Vingt-cinq ans.
PRIORITY : Health care.
THE THORNY RELATIONSHIPS :

MessageSujet: Re: IT'S TIME TO FACE THE CONSEQUENCE (r.)   Mer 31 Aoû - 23:14

    Marjory avait bu le soir où tout avait basculé. C'est cette ivresse qui l'avait poussée à faire des avances au jeune homme. Cependant, elle se souvenait de tout, de tous les détails. L'odeur de la peau de Milo, ses baisers, l'extase qu'ils avaient vécu. Elle ne voulait rien oublier, mis à part le lendemain matin, qui avait été pire que tout pour elle. A vrai dire, elle n'en revenait toujours pas, elle pensait qu'il avait un minimum d'affection pour elle, et surtout, un minimum de respect à son égard. Elle était complètement perdue dans toutes ses pensées, et elle ne faisait que l'enfoncer, sans forcément essayer de le comprendre. Il avait peut-être ses raisons après tout. Enfin, tout ce dont elle était sûre, c'est qu'elle a toujours été raide dingue de ce garçon. Elle aimerait l'avoir rien que pour elle, sans aucune tension. Mais elle savait bien que cela se ferait difficilement, il faudrait du temps. Lorsqu'il donna un coup de pied dans une des chaises de la terrasse, elle sursauta et cria. « Milo! » Il perdait la raison, et elle n'allait pas tarder à en faire de même si la situation continuait de se dérouler ainsi. Il s'approcha d'elle, encore plus près, elle s'arrêta en percutant une table. Il était si proche d'elle que la jeune femme pouvait sentir son souffle chaud venir faire frissonner sa peau de porcelaine. Elle avait toujours rêvé de l'avoir si près d'elle. Lorsqu'il était avec sa sœur, Nora, c'était dur pour elle. De les voir se disputer, se séparer, se remettre ensemble. Marjory n'avait qu'une envie dans ces moments là, qu'ils se quittent une bonne fois pour toute et que la jeune femme disparaisse de leurs vies. C'est ce qui c'était passé, et finalement, ça avait encore plus fait chambouler le cœur et les pensées de la jolie blonde. Celles du jeune homme aussi visiblement. Ces temps-ci, il se comportait de plus en plus bizarrement. Allait-il enfin lui dire pourquoi? Puis, il prononça la phrase de trop. Qu'elle aille s'envoyer en l'air avec ce mec? Elle pourrait accepter, rien que pour le rendre dingue. Vert de jalousie. Mais elle n'en avait vraiment, vraiment pas envie. Cette phrase l'énerva tellement qu'elle frappa Milo à l'épaule, il s'écarta d'elle. Elle n'en revenait pas, elle était en colère contre lui. « Désolée de te décevoir, mais non. Je ne couche pas avec n'importe qui, moi. » Rétorqua t-elle en insistant sur le "moi". Elle avait déjà souffert de le voir avec des nanas pour seulement un soir, voire deux grand maximum. Et elle n'avait plus envie de jouer à ce jeu. Il fallait que ça sorte, tout ça n'était pas normal. Elle tremblait presque tellement l'énervement était présent. Elle s'approcha de lui en haussant le ton, elle n'avait jamais eu peur de lui, et elle savait pertinemment que jamais il ne serait capable de lui faire du mal. Ou de laisser quelqu'un la blesser. « D'accord Milo. Si je résume, ça ne te dérange pas qu'un autre mec m'embrasse là où tu l'as fait avant? Ou me caresse de la manière dont tu l'as fait cette nuit là? » Elle brisait la glace, il fallait bien que quelqu'un le fasse, et elle n'en pouvait plus de garder tout ça rien que pour elle. Il fallait qu'ils en parlent. Elle se rapprocha encore plus de lui en disant tout bas. « Et qu'est ce que ça te ferait, si je te disais que cet inconnu m'a baisé toute la nuit, et qu'à l'aube, il s'est tiré comme un lâche? » Elle le provoquait, il fallait qu'elle le fasse réagir. Quitte à ce qu'ils s'engueulent, quitte à ce qu'ils ne se parlent plus après. Marjory voulait savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: IT'S TIME TO FACE THE CONSEQUENCE (r.)   

Revenir en haut Aller en bas
 
IT'S TIME TO FACE THE CONSEQUENCE (r.)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que pensez vous du CB 100? Face au MSR?
» THE DARK KNIGHT - HARVEY DENT/DOUBLE FACE (MMS81)
» [SOFT] REAL TIME TRAFFIC : Avertisseur de radars en temps réel [Gratuit]
» Traitement particulier d'un tableau double face . (colle de pâte, réversibilité, pontage)
» Les access prime-time

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POSTCARDS FROM FAR AWAY :: PHILADELPHIA ➨ SOUTH PHILLY :: PASSYUNK SQUARE.-
Sauter vers: